• Etre ZIL : qu'est-ce que c'est ?

    Certains se retrouvent remplaçants par obligation, d'autres, comme moi, le sont par choix.

     

    La vie de zil, c'est quoi en fait...?

    Ca commence par avoir une petite voiture avec un GPS : très utile pour se déplacer la voiture permet d'aller de partout, et vu le temps actuel, les pneus neige sont aussi de rigueur par ici...! Le GPS, je ne ferai rien sans lui, surtout que je ne suis pas de la région mais parfois il ne veut pas les rues des écoles ! Ce matin j'ai tourné pendant 20 minutes, et j'ai demandé à 3 personnes avant de trouver (pour finalement repartir, petit couak administratif, ça arrive !). Dans la voiture, il faut de quoi faire travailler des élèves de n'importe quelle classe : des séances prêtes (cf mes journées types etc), des CD, des albums, un sifflet (toujours utile en sport), voire une paire de basket/affaires de piscine. Ca peut vous prendre presque tout le coffre ! Certains ont une caisse par cycle, j'ai préféré tout grouper dans un cartable, bien rempli, mais pour avoir juste le nécessaire au cas où; mais je me base sur ce qu'il y a dans la classe (fichiers, manuels, jeux etc) car le but c'est de s'adapter.

    ZIL : mais pourquoi ?

     

    Dans mon école de rattachement j'ai toujours mon portable dans ma poche, mais souvent c'est la sonnerie du téléphone de l'école qu'il faut surveiller; et mieux vaut ne pas être cardiaque car il sonne celui-là ! Dès que c'est pour moi, je stresse, mon coeur s'accélère avant de savoir où je suis envoyée.

    Au mieux on sait la veille (ou plus tôt) où l'on sera, au pire on sait le jour-même. Un bloc-note est très utile pour noter le nom de l'école, le numéro et l'adresse. J'ai pensé à avoir la liste des coordonnées de toutes les écoles sur moi mais ça me prendrait du temps d'avoir une liste pour la circonscription donc je demande toujours à la secrétaire qui me répond gentiment ! J'ai de la chance, elle est très polie, et a une voix très calme, c'est agréable.

     

    Un fois que l'on est appelé c'est la course : rendre le téléphone, prévenir que l'on part, sauter dans la voiture, régler le GPS et en route ! En parallèle je repense à mes journées types (au pire je les relis très très vite avant de partir en voiture) pour savoir par quel travail je vais commencer. Des fois, on connait l'école, on sait que ça sera (très) difficile et se sont les larmes qui viennent dans la voiture...oui ça arrive, on a besoin de craquer, on se reprend, on souffle un coup et ça va mieux !

    Sur place, il faut être "au taquet" : chercher l'entrée (oui oui des fois elle est pas si évidente que ça!), trouver le directeur, récupérer ses élèves, aller dans la classe, les mettre au travail le plus vite possible, chercher quand on est de service, les modalités de l'aide personnalisée, regarder les affaires des élèves etc. Non, on ne s'ennuie pas quand on est ZIL ! J'ai souvent l'impression d'avoir fait un marathon entre le moment où le téléphone a sonné et le moment où je me pose un peu dans cette nouvelle classe !

    ZIL : mais pourquoi ?

    Et si on a besoin de faire des photocopies...? Autant ne pas se mentir, on ne peut pas toujours le faire en arrivant, et il faut prévoir que la photocopieuse soit en panne ou que l'on soit de service à la récréation...bref, ne pas trop compter s'en servir avant la pause déjeuner.

     

    Un zil qui n'est pas appelé est-il chez lui...?

    Si seulement... Il y a un gros manque de remplaçants c'est rare que l'on ne soit pas appelé mais cela arrive. On reste donc dans notre école de rattachement : on peut aider les collègues en prenant un groupe d'élèves, on peut préparer des choses pour l'école ou pour soi...On est là pour travailler, on a des comptes à rendre (et c'est normal, car on est payé dans tous les cas !).

     

    Un remplacement peut durer combien de temps ?

    La durée d'un remplacement peut varier : une demi-journée, un jour, plusieurs jours/semaines/mois...Tout dépend de la période, et surtout de la raison de l'absence du collègue : enfant malade, grippe, congé maternité...Cela m'est arrivé une seule fois de faire deux écoles dans une journée (une PS le matin et un CM2 l'après-midi), c'est difficile et on a l'impression de courir encore plus après le temps, mais heureusement c'est plutôt rare !

     

    Peut-on être envoyé loin de son école de rattachement ?

    Théoriquement on est à 25km de son école de rattachement mais cela dépend des départements et surtout des besoins, on peut être amené à faire bcp de kilomètres pour une journée...Heureusement cela ne m'est jamais arrivé ! Il faut aussi savoir que lorsque l'on effectue des remplacements on touche une indemnité de déplacement : c'est un montant par jour, selon la distance entre l'école de rattachement et l'école dans laquelle on est envoyé; mais avec les frais d'une voiture, ce n'est pas rentable.

     

    La vie de ZIL c'est confortable ?

    Souvent on trouve confortable d'avoir sa classe, d'aller toujours dans la même école, avoir les mêmes élèves...Mais cela oblige d'être assez impliqué, de prévoir ses sorties, faire les livrets d'évaluation etc. C'est aussi le cas dans certains remplacements mais c'est différent d'avoir des élèves une période et une année, par exemple; l'implication sur le long terme est différente, tout comme le suivi des élèves. L'avantage d'avoir les élèves sur plusieurs semaines/mois c'est de pouvoir organiser l'évolution des apprentissages, de préparer pendant les vacances, d'avoir le temps de bien réfléchir pour mettre en place certaines choses etc.

    Si on a un remplacement d'une journée, c'est confortable dans le sens où on fait ce que l'on a prévu, voir ce que la collègue nous a laissé et on s'en va...On est peut impliqué, et si on enchaine les remplacements à la journée, on ne va pas se mentir, on travaille moins intensément que quelqu'un qui a sa classe.

    Mais, dès que l'on a plusieurs jours, c'est la course car il faut préparer souvent dans l'urgence et je trouve ça très pénible. On a la tête dans le guidon, peu de recul (voir aucun) du coup on n'est pas toujours très efficace, surtout en connaissant peu les élèves. Si on ne connait pas les manuels c'est d'autant plus difficile car on doit comprendre leurs enjeux rapidemment.

    Il faut quand même que je précise qu'il y a des collègues vraiment merveilleux qui laissent leur cahier journal fait pour quand on arrive (à nous de vite cerner ce qu'il y a à faire, de vite s'adapter pour le suivre; je pense qu'il faut respecter leur travail, ils n'étaient pas obligés de nous préparer tout ça donc...) ! En cas de remplacement long, certains écrivent plusieurs pages pour dire exactement là où ils en sont, pour parler du fonctionnement de la classe, de certains élèves...J'ai vécu ça l'an dernier pour un congé mat et vraiment ça aide bcp bcp bcp ! Des fois, même les photocopies sont prêtes !

     

    Etre zil et avoir des collègues, c'est possible ?

    Etre zil c'est forcément rencontrer plein de collègues différents et ce qui est bien c'est que très souvent ils sont tous sympas . Parfois on est avec des équipes très soudées, c'est très agréable ! On est contents de pouvoir recroiser des personnes avec qui on a sympathisé, puis il y a aussi les collègues de l'école de rattachement que l'on voit plus ou moins souvent !

     

    Etre zil et avoir de l'autorité, est-ce facile ?

    Arriver dans une classe que l'on ne connait pas, être la remplaçante, ce n'est pas facile. J'ai souvent l'impression de mettre mon képi et de faire la police, de ne pas les lâcher et c'est usant...Ils en profitent, on le sait, ils sont parfois odieux, même les sages...Je commence toujours par lire le règlement de la classe, qu'éventuellement je complète. Il ne faut rien cèder mais ce n'est pas facile, et chacun a ses exigeances, ça c'est personnel.

     

    Etre zil par choix : pourquoi ?

    Parce qu'il n'y a pas assez de classe pour tout le monde et que ça permet d'éviter une direction...
    Parce que cela permet de voir plein de classes différentes, et donc des pratiques différentes          Parce que l'on peut découvrir les écoles, les collègues et savoir où on aimerait rester                     Parce qu'on ne s'ennuie jamais, c'est très riche : on change souvent de niveau, d'école                   Parce qu'on peut aussi avoir un remplacement plus long et avoir sa classe "à soi"                             Parce que les classes difficiles on ne les a pas toute l'année (mais du coup on doit aussi partir alors que fois on aimerait bien rester...)                                                                                                   Parce qu'on voit beaucoup d'élèves et que l'on arrive mieux à évaluer leur niveau

    etc. etc.        

               

    Le plus difficile ? S'adapter aux différents fonctionnements : d'école surtout, car cela change tout le temps (cantine, car, périscolaire, études etc) et aussi de niveaux (notamment avec les classes sans cahier journal, sans programmation)

     

    Ce que je déteste le plus ? Les collègues méprisant qui te considèrent juste comme "le remplaçant", comme si on ne faisait pas le même métier...Ceux qui te disent qu'il faut bien faire la différence entre le remplaçant et le titulaire (ça se voit qu'ils ont jamais été remplaçant ceux-là) ! Mais heureusement, ils sont rares car souvent les collègues nous soutiennent, notamment dans les classes/écoles difficiles et/ou ils nous considèrent comme des collègues à part entière !                                                                            

     

    Pour avoir une idée encore plus précise du métier de remplaçant, ce livre est un vrai bijou : il présente un remplaçant, sa vie au fil d'une année scolaire; et vraiment, c'est à mourir de rire (même si parfois on n'aimerait vraiment pas être à sa place!)

     

    « Les livres empruntés à la BCDRallye lecture sentiments »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    1
    Lundi 1er Août 2016 à 16:16

    merci pour cet article

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :