• BATIR...et vos questions !

       

     

    1. Est-ce que je me baser sur BATIR pour mes ateliers math ?

    Oui ! BATIR est un mot pour regrouper une méthologie de travail basée justement sur le travail en atelier; à quelques points prêt (on parle math, on lit math et on travaille/joue seul ou par 2; 4 maxi !). Le but c'est aussi de manipuler un maximum ! C'est un peu comme les ateliers de manipulation type Montessori que l'on trouve beaucoup en maternelle...

    2. Quelle est la différence entre BATIR et un travail classique d'ateliers ?

    L'approche est différente. En ateliers classiques on cherche l'entrainement par groupes de 4 à 6 élèves autonomes et un atelier tutelle en faisant manipuler ou non les élèves.

    La logique de BATIR c'est un travail par deux (voire individuel) avec UNIQUEMENT de la manipulation. On se base aussi sur un travail du vocabulaire mathématique et sur la lecture d'albums en lien avec les mathématiques. D'ailleurs, le terme exacte pour BATIR n'est pas atelier mathématique mais centre mathématique.

    3. BATIR et le B2i...c'est possible ?

    Bien évidemment ! Aujourd'hui il existe plusieurs sites de jeux en ligne pour travailler les mathématiques. En plus, l'ordinateur permet vraiment un travail individuel ou en binôme !

    4. Combien faut-il faire d'ateliers par semaine ?

    Autant que vous voulez ! Tout dépend du fonctionnement de la classe ! Mais si on respecte la philosophie BATIR on serait dans un à deux atelier(s) par jour. 

    5. Comment gérer les mini-leçons ?

    Il faut les considérer comme un temps d'institutionnalisation. Les mini-leçons permettent de mettre en évidence une stratégie de résolution, de montrer comment on utilise tel ou tel matériel. Ceci dit, je pense qu'il faut parfois passer par une vraie découverte de la notion.

    6. BATIR : cycle 1 ? 2 ? 3 ?

    TOUS mon capitaine !

    7. Pourquoi des albums mathématiques alors que l'on joue beaucoup en manipulant ?

    Les albums permettent la rencontre des nombres/formes/raisonnements dans un autre contexte et notamment d'appréhender les mathématiques dans la vie de tous les jours (on compte, on observe les formes, il y a de la symétrie dans la nature, le temps se mesure à chaque instant de notre journée etc); cela apporte du sens. Ils permettent aussi de faire le lien avec le vocabulaire mathématique travaillé en atelier.

    Et puis, ça fait un atelier calme, et c'est chouette ça aussi non ? :p

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique