• Lors de mes remplacements, et notamment en maternelle, quand j’utilisais mon album pour parler de Brissiaud (cf cet article), je me suis rendue compte que les enfants étaient très souvent incapables de dire le nom d’une émotion et/ou de la justifier en s’aidant du dessin; tout comme ils ne savaient pas pourquoi il y avait parfois des traits au-dessus de la tête des personnages. Certains passaient donc à côté d’indices utiles à la compréhension de l’histoire.

    J'ai donc cherché des images/photos et activités que l'on peut faire pour mieux connaitre les caractérisques de chaque émotion.

    Le document : ici

    Apprendre à lire les visages

    Un document support avec quelques images supplémentaires http://www.etab.ac-caen.fr/ecauge/pedag/JeanChristophe/AnimDifferenciation/lexemo.pdf

     

     Quelques albums supports pour les différentes émotions

     

    Il existe également cette série

     

    Pour faire le lien entre une situation et une émotion

     

    Voici une petite découverte chez delfynus qui propose un travail en art visuel que l'on peut à fait réaliser avec des maternelles alors n'hésitez pas à aller jeter un oeil sur http://delfynus.eklablog.com/les-emotions-en-arts-visuels-a112905590

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Fut un temps, j'entendais parler que de ça en remplacements ou sur des forums de maternelle, alors je me suis intéressée de loin au support puis j'ai pu le découvrir dans une classe de TPS/PS en zone urbaine.

     

    • Les oralbums : qu'est-ce que c'est ?

    Les oralbums sont des livres grand format destinés aux enfants de classes maternelles. Chaque livre comporte une histoire (que l'on peut lire, raconter ou écouter car un CD est fourni) mais la spécificité de ce support réside dans le fait que l'histoire possède 3 niveaux de narration : un pour les PS, un pour les MS et un pour les GS. Les histoires sont souvent des contes traditionnels.

    Plus d'informations sur l'article de charivari

     

    Les oralbums...au secours !!  Les oralbums...au secours !!

     

    • Les oralbums c'est ce qu'il me faut dans ma classe de maternelle alors !!

    Eh bien...NON NON et NON ! Ce que je n'aime pas c'est que les histoires (à lire ou à écouter) sont justement écrites en utilisant la langue ORALE des enfants. Il y a donc des phrases du type "le petit chaperon rouge il va chez sa grand-mère" ou encore "Maxime, il va dans la forêt avec son papa." et là mes oreilles sifflent ! Imaginez-vous en train d'écouter un enfant qui raconte une histoire (si l'on met de côté la non-chronologie, les incohérences etc), cela revient à écouter une histoire des oralbums ! Je caricature mais on n'en n'est pas loin ! Ce que l'on cherche à l'école maternelle c'est principalement de structurer le langage, et d'amener les élèves à avoir des structures expertes, sans répétition du pronom par exemple, pour les amener vers l'écrit

    Voici une copie d'une description du produit trouvée sur amazon "Les Oralbums sont des supports innovants pour aider l'enfant, dès 3 ans, à développer et à construire son langage oral. Expérimentés depuis de nombreuses années, ils présentent des textes de l'oral, comme ceux que les conteurs disent, afin que l'enfant s'approprie plus aisément les compétences de production orale. Trois versions du récit sont proposées, adaptées à chaque niveau : une pour les petits (3 ans), une pour les moyens (4 ans) et une autre pour les grands (5 ans). La collection est conçue pour favoriser progressivement la construction de la syntaxe et l'enrichissement du vocabulaire : à ce titre, une liste des objectifs syntaxiques et le lexique rencontré figurent à la fin de chaque ouvrage. La mise en œuvre préconise une découverte collective puis individuelle de l'album, grâce notamment au CD audio qui permet à chacun de réécouter et de s'approprier l'histoire. Elle favorise les tentatives de restitutions du récit, avec le groupe classe puis individuellement. À terme, chaque enfant est invité à présenter seul l'album, ce qui constitue un entraînement efficace au récit oral en autonomie."

    En tant qu'adulte c'est plutôt assez affreux d'écouter ces histoires et quand on lit "Les Oralbums sont des supports innovants pour aider l'enfant, dès 3 ans, à développer et à construire son langage oral.", je cherche encore comment l'enfant va pouvoir :

    1. développer son langage oral en ayant pour support un texte basé sur le langage oral d'un enfant de son âge
    2. construire son langage oral en écoutant une histoire qu'il aurait pu dire exactement pareil (ou presque !)

    Sur amazon, on peut aussi lire "ils présentent des textes de l'oral, comme ceux que les conteurs disent" sauf que là encore, les conteurs comme on veut qu'ils soient à l'école ont un langage structuré qui permet justement aux enfants d'avoir un modèle oral structuré à reproduire afin justement de pouvoir développer et construire leur langage oral ! La construction de la syntaxe experte ne peut donc pas être construite avec les oralbums !

    Quant à la phrase "Elle favorise les tentatives de restitutions du récit" j'aimerais que l'on m'explique comment ce support permet à cette compétence d'être favorisée, en comparaison avec n'importe quel travail fait à partir de n'importe quelle histoire adaptée à des enfants de maternelle ? (ou alors c'est grâce aux images vendues à part et qui permettent de travailler avec les illustrations mais là encore, on peut en créer pour n'importe quelle histoire) La restitution de récit se travaille à partir de n'importe quel album (ou presque ?!).

    Très déçue de ce support retz alors que j'ai plein d'ouvrages géniaux de la marque que j'achète souvent en toute confiance, les yeux fermés...Et quand on lit "Direction de la collection : Philippe Boisseau" alors là je ne comprends vraiment mais alors vraiment pas comment on peut avoir un tel résultat avec du Boisseau qui est si formidable d'ordinaire !

     

    Des exemples chez littérature au primaire

    Un autre avis du même genre et avec d'autres exemples chez doublecasquette, chez abcdefgh et chez pedagoj

     

         

            Et si vous voulez vraiment travailler le côté conteur avec vos élèves en leur racontant des contes ou travailler l'écoute d'histoires, ce petit livre (pas cher ^^) sera votre ami !

            Je l'ai toujours sur moi pour mes remplacements et il y a (aussi !) des pistes d'exploitations des histoires. Les textes sont écrits dans le livre si vous voulez apprendre les histoires pour les raconter à vos élèves.

     

    Partager via Gmail Pin It

    15 commentaires
  • En attendant à la circo pour une anim péda j'ai découvert une série d'ouvrages que je ne connaissais pas et sur laquelle j'ai particulièrement accrochée (comme quoi, ça a du bon d'arriver un peu en avance ! )

     

    Support de langage

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • J'avais envie de regrouper des séries de livres pour travailler le vocabulaire avec les enfants. Voici trois séries que je connais (si vous en avez d'autres...!)

    Le vocabulaire à partir d'albums

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Le langage : LE truc à travailler en maternelle, LA priorité des programmes !

    Voici une petite idée (sans prétention) de ce que je faisais lors du regroupement du matin en PS2/MS, pour travailler sur la phrase. Vous allez voir ce n'est pas compliqué, c'est toujours pareil.

    Vous comptez les enfants...?

    --> une fois le nombre trouvé il suffit de leur faire dire "il y a ... filles."

    --> même chose avec le nombre de garçons/d'élèves "il y a ...garçons." - "il y a ...élèves/enfants" (possibilité de faire la même chose avec les absents bien évidemment)

    Vous travaillez la date...?

    --> nous sommes le...

    --> aujourd'hui nous sommes le...(celui que je faisais avec les miens)

     

    On avait vu le mot "aujourd'hui" et je l'exigeais (pas dès le début d'année hein !) pour la feuille du jour.

     

    Je faisais dire la phrase à tout le groupe (en aidant bien sûr) puis à ceux qui voulaient et on la redisait ensemble. Très vite ils n'ont plus eu besoin de mon aide pour dire ces deux structures.

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique